Ce rapport était contre ma libération

Je n'ai mis que la première page du rapport avec les gens qui m'ont examiné le cerveau pendant des années et la dernière page du rapport qui en fait 33!
33 pages pour dire  qu'il ne fallait pas me remettre en liberté, la conclusion des experts !
Voilà un peu comment ont me voyait en prison. 
Plus personne n'avait confiance en moi.
J'ai encore du me battre 2 ans avec tous ces gens pour être enfin entendu  et obtenir ma libération après une 
contre-expertise mentale approfondie qui aura duré 2 mois.