Serge avec Tim Guénard

Celle d'un homme qui a rebondi  après de nombreux placements dans des homes pour enfants, puis 3 ans de « Maison de correction » comme adolescent et 27 années de détention dans différentes prisons.

Lorsque j’ai retrouvé ma liberté j’ai eu l’occasion de constituer un réseau de connaissances, dans le monde associatif, carcéral et de protection de la jeunesse, ainsi que dans différentes écoles d’enseignement secondaire et supérieur.

Je suis entré dans une dynamique visant à apporter un témoignage qui se veut préventif de la délinquance.

Il était important que mon vécu chaotique puisse un jour devenir quelque chose de positif. Pouvoir le partager avec les jeunes, être une sorte d’exemple à ne pas suivre, les mettre en garde : c’est mon objectif.
Les prisons font partie «intégrante» des sociétés et la liberté tient parfois à un simple fil. Avec ma guitare, je raconte aux jeunes mon histoire et je leur chante quelques textes écrits en cellule.

Je leur explique comment les choses se sont passées, les pièges qui ont fait que l’enfant que j’étais est devenu un jour un bandit. J’ai également travaillé en tant qu’animateur, durant deux ans, au Village n°1 Reine Fabiola (Institution pour personnes atteintes d’handicaps modérés à sévères). Pendant cette période, j’ai mis sur pied des animations musicales et de joëlette (*), activités qui ont permis à des jeunes délinquants, des étudiants et des jeunes handicapés de se côtoyer. Le bénéfice que les jeunes en ont tiré de cette expérience ainsi que le feed-back des éducateurs, m’ont conforté dans l’envie de poursuivre ce type d’activité, vécue dans le respect et dans la solidarité, et de développer d’autres modes de prévention. D’où le souhait de mettre sur pied un projet concret et durable offrant plusieurs modes d’intervention, complémentaires et orientés vers un même but. Mes témoignages et le récit autobiographique " Extra Muros, les métamorphoses d'un voyou "rédigé par Mireille Maquoi, seront à vocation pédagogique. Ils pourront être exploités en classe, lors de stages et animations diverses à destination des jeunes. En termes de résultats concrets dans ce domaine de la prévention, les «victoires» sont les réactions des jeunes aux témoignages, autant que le sourire des personnes en joëlette. Je partage mes activités et projets à travers des séquences vidéo dans lesquelles on peut voir des hommes à peine libérés de prison en aider d’autres lourdement handicapés (en prison dans leur corps) en les accompagnants  avec les joëlettes en pleine montagne. Une autre séquence est tournée à la prison d’Ittre, à travers un projet pilote, un atelier de Rap qui a duré un an. On peut y voir l’évolution des détenus qui apprennent à rédiger un texte, puis la finalisation de leur travail lors d’un spectacle en prison. Ce sont des moments très appréciés par les jeunes. Ils leur permettent de s’imprégner de cette atmosphère très particulière de l’univers carcéral. Les demandes me sont adressées, d’année en année par des enseignants, des éducateurs, des prêtres, des aumôniers de prison qui ont pu constater l’impact de mon intervention auprès des jeunes.

(*) Fauteuil reposant sur une roue avec une suspension, un brancard avant et un brancard arrière. Ce véhicule permet à des personnes à mobilité réduite de se promener sur les sentiers les plus escarpés (photos dans les pages suivantes).

 

" L'essentiel n'est pas d'éviter de tomber à tous prix, mais d'avoir cette capacité de se relever..."              Nelson MANDELA

N'hésitez pas à nous contacter pour un renseignement ou une éventuelle collaboration vers une aventure différente, humaine et pédagogique avec...

                     Extra Muros

 

3. Oct., 2013
3. Oct., 2013